Livre de la Psaume - Chapitre 55

Livre de la Psaume - Chapitre 55

1Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Cantique de David. O Dieu! prête l'oreille à ma prière, Et ne te dérobe pas à mes supplications!

2Ecoute-moi, et réponds-moi! J'erre çà et là dans mon chagrin et je m'agite,

3A cause de la voix de l'ennemi et de l'oppression du méchant; Car ils font tomber sur moi le malheur, Et me poursuivent avec colère.

4Mon coeur tremble au dedans de moi, Et les terreurs de la mort me surprennent;

5La crainte et l'épouvante m'assaillent, Et le frisson m'enveloppe.

6Je dis: Oh! si j'avais les ailes de la colombe, Je m'envolerais, et je trouverais le repos;

7Voici, je fuirais bien loin, J'irais séjourner au désert; -Pause.

8Je m'échapperais en toute hâte, Plus rapide que le vent impétueux, que la tempête.

9Réduis à néant, Seigneur, divise leurs langues! Car je vois dans la ville la violence et les querelles;

10Elles en font jour et nuit le tour sur les murs; L'iniquité et la malice sont dans son sein;

11La méchanceté est au milieu d'elle, Et la fraude et la tromperie ne quittent point ses places.

12Ce n'est pas un ennemi qui m'outrage, je le supporterais; Ce n'est pas mon adpaire qui s'élève contre moi, Je me cacherais devant lui.

13C'est toi, que j'estimais mon égal, Toi, mon confident et mon ami!

14Ensemble nous vivions dans une douce intimité, Nous allions avec la foule à la maison de Dieu!

15Que la mort les surprenne, Qu'ils descendent vivants au séjour des morts! Car la méchanceté est dans leur demeure, au milieu d'eux.

16Et moi, je crie à Dieu, Et l'Eternel me sauvera.

17Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis, Et il entendra ma voix.

18Il me délivrera de leur approche et me rendra la paix, Car ils sont nombreux contre moi.

19Dieu entendra, et il les humiliera, Lui qui de toute éternité est assis sur son trône; -Pause. Car il n'y a point en eux de changement, Et ils ne craignent point Dieu.

20Il porte la main sur ceux qui étaient en paix avec lui, Il viole son alliance;

21Sa bouche est plus douce que la crème, Mais la guerre est dans son coeur; Ses paroles sont plus onctueuses que l'huile, Mais ce sont des épées nues.

22Remets ton sort à l'Eternel, et il te soutiendra, Il ne laissera jamais chanceler le juste.

23Et toi, ô Dieu! tu les feras descendre au fond de la fosse; Les hommes de sang et de fraude N'atteindront pas la moitié de leurs jours. C'est en toi que je me confie.